Droit de buller

Droit(s) & bande dessinée… Tout un programme ! En tout cas c’est celui du colloque organisé par (attention le juriste ne se déplace jamais seul et sans son avocat) l’institut de recherche pour un droit attractif de l’université Sorbonne Paris Nord, le centre de recherche juridique Pothier de l’université d’Orléans et la Bibliothèque nationale de France. Sont invités évidemment aussi à des professionnels de la bande dessinée, dont Lewis Trondheim ou Stéphane Beaujean, directeur éditorial des éditions Dupuis. On se demandera si la bande dessinée est une oeuvre de l’esprit, on débattra droit et marché de la bande dessinée, et on examinera la révolution numérique dans le secteur. C’est à la BNF le vendredi 6 novembre 2020. 

La BD entre au Collège (de France)

« Sa diffusion planétaire, son dialogue constant avec les lettres, la peinture, le cinéma, son extraordinaire pouvoir de narration et d’expression, enfin la richesse et la variété des talents créateurs qui la font vivre montrent sans appel, depuis longtemps déjà, qu’elle est un art majeur. » La bande dessinée art majeur, donc, écrit Thomas Römer, administrateur du Collège de France, en introduction au cycle de conférences qui se tiendra dans le prestigieux établissement universitaire du 5e arrondissement. La première conférence sera donnée le 7 octobre 2020 par Benoît Peeters et portera pour titre, « Génie de la bande dessinée. De Töpffer à Emil Ferris ». Suivront Catherine Meurisse, Emmanuel Guibert en novembre, Jean-Marc Rochette en décembre et Chris Ware en janvier.