Accident (de chasse) à Angoulême

Festival de la bande dessinée d’Angoulême 2021, fin de l’acte I (il devrait y avoir un acte II en juin). La 48e édition du (si peu) festival a dévoilé ce vendredi 29 janvier son palmarès. Ce n’est pas encore l’accident industriel promis par les ravages de la pandémie de coronavirus sur nos manifestations culturelles, mais L’accident de chasse, des américains Landis Blair (dessin) et David L. Carlson (scénario) qui emporte le Fauve d’or, prix du meilleur album 2021. L’album est paru chez Sonatine, éditeur de littérature étrangère et policière que l’on croise rarement sur nos étagères BD. Globalement, c’est un palmarès très international que nous propose le (à peine) festival d’Angoulême, avec le québécois Michel Rabagliati, prix de la série pour Paul à la maison, ou encore le prix de la bande dessinée alternative à la revue finlandaise Kuti. (Palmarès complet)

On en parle à la récré

Hé les vieux, les mômes aussi lisent de la BD ! Le festival de la bande dessinée de Saint-Malo, Quai des Bulles, crée un prix BD jeunesse qui sera décerné par un jury de jeunes élèves des classes de CM1 et CM2. Cinq albums sont en compétition. Bien que je sois encore en CP, je vous donne mon préféré : Raowl, la Belle et l’Affreux, de Tebo (chez Dupuis).

Chaland dans l’objectif

On les voit rarement en photo les auteurs de BD. L’occasion de se rendre sur le site des rencontres Chaland, l’événement annuel des admirateurs du regretté Yves Chaland, qui publie quelques photos de la dernière édition qui s’est tenue les 3 et 4 octobre 2020. Si on cultive la ligne claire aux Rencontres, on semble préférer la photo floue… 

Nous n’irons pas à Angoulême en janvier 2021

La 48e édition du festival de bande dessinée d’Angoulême qui devait se tenir comme chaque année au mois de janvier est finalement annulée. Le Covid n’aime pas la BD non plus. Le festival devrait néanmoins remettre ses prix aux dates prévue et reporter son ouverture au public au printemps 2021. “ Il nous semblait important de conserver des manifestations aux dates habituelles en janvier, pour marquer le coup”, explique Franck Bondoux, le délégué général du festival, au Parisien. Un coup pour rien ou un coup à boire ?