Floc’h à Nérac pour Chaland

Autre grand nom de la ligne claire (de lune ?), Floc’h sera l’invité d’honneur des rencontres Chaland 2020. Rendez-vous annuel des admirateurs du maître du revival de la ligne dont on précisait la luminosité un peu plus avant. Comme toujours ça se tient à Nérac petite ville du Lot-et-Garonne (à prononcer avec un assent du Sud-Ouest.) les 3 et 4 octobre 2020.

Adrian Tomine ou la solitude de l’auteur de bande dessinée

L’immense Adrian Tomine publie ce qui aurait pu s’appeler Ma vie, Mon œuvre, mais qui s’appelle, parce que le type a un peu plus de talent que moi pour les titres (et pourtant je place généralement la barre très haut), The Loneliness of the Long-Distance Cartoonist, qu’on pourrait traduire, si on parlait anglais, la solitude de l’auteur de bande dessinée de fond. J’espère que les éditeurs français d’Adrian (avec Tomine on s’appelle par nos prénoms) trouveront une meilleure traduction pour le titre.

Collecte de rêve pour Keanu Reeves

Keanu Reeves (le gars qu’a joué dans Matrix, pardi !) et Matt Kindt au scénario, Alessandro Vitti au dessin, une première collaboration pour un comics au titre qui manque singulièrement de voyelles, BRZRKR. C’est édité chez Boom ! Studios et ça sortira en octobre 2020 aux US. Et comme les temps sont faciles pour personnes, le bouquin est soutenu par une campagne de financement participatif d’enfer… 300 000 dollars collectés en 24 h. Quand on vous dit que c’est facile pour personne.

Derf Backderf, le gars stylé

Longue interview (au moins 10 km…) dans The Comics Journal de l’américain Derf Backderf, l’auteur de Mon ami Dahmer (édité chez çà et là). Au cours de l’entretien on lui demande de parler de son style de dessin, et Derf de répondre : « Je dessine comme je dessine. Mon style a évolué au fil du temps. J’avais une idée en tête du style de dessin que je voulais, mais j’avais du mal à le traduire sur le papier. Finalement j’ai adopté un style de dessin très expressionniste. Mais ce qui compte avant tout c’est l’histoire et comment le dessin va servir l’histoire. Si vous imposez le dessin à l’histoire, dans mon cas en tout cas avec mon dessin un peu tordu, le récit va en pâtir. »

BD pirate

Les héros ne meurent jamais, c’est bien connu. Ou ils ressuscitent. Créé en 1959, par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, Barbe-Rouge le pirate revient chez Dargaud après 16 ans d’absence (vaste est l’océan…). C’est désormais Jean-Charles Kraehn et Stefano Carloni qui sont à la barre pour les nouvelles aventures du renégat à la pilosité carminée. Le premier épisode s’appelle Pendu haut et court ! Laissez-moi vous dire qu’avec un tel titre notre pirate est dans de sales draps.

Et le winner est…

Lewis Trondheim et Hubert Chevillard sont nominés, dans la catégorie album international, aux Harvey Awards 2020, prix américain de la bande dessinée assez prestigieux, pour leur album Je vais rester (Stay en améringlish). On vous dit tout dès que l’on connaît les lauréats (y compris dans les autres catégories. On n’est pas que chauvin).

Vu à la radio

Anaïs Nin de Léonie Bischoff est la BD RTL du mois de septembre. Une biographie de l’écrivaine américaine (né en France tout de même !) connue pour ses journaux intimes, ses nouvelles érotiques et sa rencontre amoureuse avec Henry Miller. Chez Casterman, l’éditeur, ils disent même que c’est le roman graphique de l’année. Ah les éditeurs ! ça en fait toujours un peu beaucoup…

Tintin met sa couverture (aux enchères)

Nouvelle aventure du petit reporter en salle des ventes. Artcurial, mettra en vente le dessin de couverture envisagé pour l’album Tintin et le Lotus bleu de 1936. À l’époque la gouache sera refusée par l’éditeur (trop de couleurs !). Hergé l’offrira finalement au fils Casterman. Beau cadeau puisque l’œuvre est estimée à plus de 2 millions d’euros. Premier coup de marteau (attention au vase de Chine) le 21 novembre à Paris.